Viaduc de Garabit : une œuvre d’art à proximité de Béziers

Situé dans le Cantal, en région Auvergne Rhône-Alpes, le Viaduc de Garabit est une construction qui permet la liaison ferroviaire entre Paris et Beziers. Retour sur un chef-d’œuvre architectural.

Petite histoire du Viaduc de Garabit

Le Viaduc de Garabit est né de l’esprit de Léon Boyer, un ingénieur renommé en Pont et chaussées. La conception et la finition, sont l’œuvre de Gustave Eiffel.

Les travaux du Viaduc de Garabit  ont débuté effectivement au début de l’année 1880 et se terminent quatre ans plus tard. L’inauguration de la ligne Saint-Flour à Saint-Chély, a été réalisée en 1888 malgré la mort de Léon Boyer. L’année suivante, le Viaduc de Garabit est totalement ouvert par le concessionnaire de la ligne de chemin de fer.

Le Viaduc de Garabit était une construction qui devait permettre de franchir les Gorges de la Truyère au train qui reliait Paris et Beziers. Pour cela, il était hors de question de concevoir un pont de petite facture comme un pont suspendu. Le risque était lié à la résistance d’un ouvrage aussi modeste, face à la force des vents à une altitude de plus de 60 mètres.

En fait, Léon Boyer s’inspira du Viaduc de Maria Pia au Portugal. Ce dernier avait été réalisé également par la société Eiffel, par Théophile Seyrig, un proche de Gustave Eiffel.

La construction s’effectuera en trois étapes. La première consistera à réaliser les maçonneries pendant deux ans. La seconde partie a été consacrée au tablier ; cela prit à peu près 6 mois, aux ouvriers. La dernière étape fut très difficile. Cela consistait à construire le grand arc autour. Pour cela, les concepteurs ont imaginé deux échafaudages géants.

Une construction aux dimensions exceptionnelles

Le Ciaduc de Garabit est une construction spectaculaire, qui a été conçue durant quatre années. Voici quelques chiffres clés que j’ai compilés :

  • 3 100 : c’est le nombre de tonnes de fer qui a été utilisé pour construire ce mastodonte.
  • 15 : cela correspond à la quantité de plomb qui a été utilisée pour l’ouvrage, en tonnes bien sûr.
  • 41 : c’est la quantité de tonnes d’acier utilisée pour le Viaduc de Garabit.
  • 23 : c’est la quantité de fonte présente dans le Viaduc de Garabit, en tonnes.
  • 122 : c’est l’altitude du tablier du Viaduc de Garabit par rapport à la rivière.

Le Viaduc de Garabit, une richesse touristique dans le Cantal

Le Viaduc de Garabit est une construction qui est aujourd’hui, plus que centenaire. Elle a été placée en 2017, sur la liste des monuments historiques français.

Il faut dire que l’ouvrage vaut vraiment le détour. J’ai déjà entendu certaines personnes parler de tour Eiffel horizontale. Il existe plusieurs manières de profiter du Viaduc de Garabit. Certaines personnes préfèrent prendre le train, afin de pouvoir profiter d’un panorama exceptionnel sur la gorge de la Truyère. Il faut dire que la vitesse est limitée à 40 km/h ; cela donne le temps de profiter de la vue.

Vous pouvez également loger dans les alentours ou effectuer une promenade dans les environs. Vous comprendrez alors pourquoi certaines personnes qualifient ce viaduc ferroviaire ​​​​​d’ouvrage d’art​​​​​​.