Syndrome du canal carpien: peut-on le soigner soi-même?

Une douleur au poignet a souvent pour origine une pression du nerf médian dans le tunnel carpien. Le syndrome du canal carpien est le résultat de gestes trop répétitifs, mais il peut venir aussi d’un problème de thyroïde, de diabète, d’hypertension ou d’un trouble auto-immun. On observe que les femmes sont davantage touchées que les hommes. Il existe heureusement des solutions pour soulager l’engourdissement localisé généralement dans les trois premiers doigts de la main.

Le syndrome du canal carpien

Le nerf médian assure la sensibilité de la pulpe des doigts, en particulier du pouce, de l’index et du majeur. Autour de lui, on trouve les tendons fléchisseurs. Lorsqu’il y a rétrécissement du canal carpien, le nerf souffre et le passage de l’influx électrique est ralenti. Les symptômes apparaissent alors : engourdissement, picotement, douleur… La flexion du poignet amplifie alors les troubles.

Les massages

La glace est très efficace pour atténuer la douleur. Son seul inconvénient est qu’elle provoque un engourdissement musculaire. Il faut donc se masser tout de suite après pour éviter l’enraidissement en stimulant le flux sanguin. Ce faisant, vous maintiendrez la souplesse des fibres musculaires.

Durant les crises, il faut néanmoins observer le repos. Profitez-en pour revoir l’ergonomie de votre poste de travail ou à la maison. En ménageant des temps de pause plus fréquents et les gestes contraints, les symptômes disparaîtront.

Le port d’une attelle est également conseillé la nuit afin de maintenir le poignet bien droit. La position éloignera le nerf médian des parois du tunnel carpien.

Les étirements

Les étirements soulagent la pression. Plusieurs fois par jour, serrez le poing puis redressez les doigts l’un après l’autre. Levez la main également souvent en l’air s’il a y a un problème de rétention d’eau.

Les anti-inflammatoires

Il existe des anti-inflammatoires naturels comme l’acupuncture par exemple ou les aliments riches en oméga 3 (les poissons gras, l’huile de lin, l’huile de colza…). Si les symptômes persistent plusieurs semaines, il faudra consulter pour obtenir un diagnostic précis et bénéficier d’un traitement adapté au degré de gravité de la maladie. Des infiltrations de corticoïdes soulagent durablement, au moins 6 mois, parfois plusieurs années. Ceci dit, une prise en charge précoce est un gage de succès de la guérison. Quand les symptômes durent trop longtemps, il faut prévoir une opération du tunnel carpien. Il s’agit d’une intervention peu invasive qui permet une reprise des activités rapide.